Pot d'échappement

Organe d'un véhicule pourvu d'un moteur à explosion, le pot d'échappement permet de évacuer les gaz de combustion du moteur vers l'extérieur du véhicule.



Catégories :

Organe d'un moteur à explosion - Moteur à explosion - Tuning

Recherche sur Google Images :


Source image : www.scooter-system.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • C'est pourquoi le pot d'échappement est quelquefois nommé «silencieux». L'échappement silencieux fait perdre légèrement de puissance au moteur car il est ... (source : fr.encarta.msn)
Sortie de pot d'échappement.

Organe d'un véhicule pourvu d'un moteur à explosion, le pot d'échappement permet de évacuer les gaz de combustion du moteur vers l'extérieur du véhicule. Il est constitué d'un ensemble de tubes collectant les gaz d'échappement en sortie des cylindres (collecteur d'échappement), prolongé par un système d'évacuation ayant plusieurs fonctions ; il canalise les gaz chauds, atténue le bruit de l'échappement et peut comprendre un filtre ou d'un catalyseur réduisant les émissions de certains polluants.

Un même moteur peut disposer de plusieurs pots d'échappement.

Fonction

Le pot d'échappement sert en premier lieu à évacuer les gaz de combustion hors de la zone où se trouve le moteur. Ces gaz brûlés sont susceptibles de provoquer dysfonctionnement du moteur et représentent un danger pour les opérateurs à proximité. C'est pourquoi les lignes d'échappement débouchent fréquemment à l'arrière des véhicules, ou sont localisées en hauteur sur les motorisations fixes.

Il sert aussi à diminuer le bruit et la pollution, il est composé :

Le pot d'échappement participe au fonctionnement du moteur :

Réglementation

Depuis la fin des années 1990, un nombre croissant de pays ont rendu obligatoire le pot catalytique pour les véhicules neufs essence ou diesel. Leur performance est indiscutable pour certains polluants, moindre ou nulle pour d'autres. Ils sont quelquefois équipés d'un filtre à particules.

Nombre de pots d'échappement

Six cylindres, six échappements (Benelli 750 sei)
Un cylindres, deux échappements (Honda 250)
Trois cylindres, deux échappements (Triumph Trident)

Le plus fréquemment, les moteurs ont une sortie d'échappement par cylindre.

S'il y a plusieurs cylindres, les tubes issus des différents cylindres peuvent se rejoindre ou non.

En général, on a plutôt intérêt à regrouper les échappements de plusieurs cylindres en un seul pour diverses raisons :

Malgré les avantages des échappements reliés, les services de marketing ont fréquemment imposé des échappements multiples quand ils sont visibles, comme sur les motocyclettes. On a ainsi vu les Honda CB 750 Four et Kawasaki 900 Z1 être équipées de quatre pots apparemment indépendants pour bien montrer l'existence de quatre cylindres, alors que des raccords discrets reliaient les silencieux deux à deux. Par la suite, les motos à quatre échappements étant devenues banales, la mode fut d'utiliser des «4 en 1».

Dans le cas de technologie multisoupapes, un moteur peut avoir plusieurs échappements par cylindre. C'était particulièrement répandu entre les deux guerres, où les modèles de motos monocylindres à deux échappements ne se comptent pas. La majorité du temps, la justification était seulement esthétique. Certains modèles (Peugeot 125, par exemple) avaient même un échappement unique à la sortie du cylindre, dédoublé légèrement plus loin. Dans d'autres cas (moteurs à deux soupapes d'échappement), il est intéressant d'avoir des conduits indépendants pour les deux soupapes (meilleur refroidissement).

Pour la période récente, un moteur comme le 250 monocylindre Honda était équipé de deux sorties qui, dans le cas du modèle tout-terrain, se rejoignaient rapidement, formant un deux-en-un, alors que le modèle routier était pourvu de deux échappements entièrement indépendants.

Le dessin des échappements témoigne d'une imagination sans limite de la part des concepteurs : la Triumph Trident avait un trois-en-deux (le tube central se divisait en deux, et chaque moitié rejoignait un des échappements latéraux), La Suzuki 750 GT avait un trois-en-quatre (le pot central se divisait en deux).

Les modèles à turbocompresseur ont généralement tous leurs échappements regroupés pour n'avoir à utiliser qu'un seul turbo. Les modèles haut de gamme à grand nombre de cylindres peuvent avoir plusieurs échappements indépendants avec tout autant de turbocompresseurs.

Sur les moteurs à deux temps, le pot d'échappement fait partie intégrante du fonctionnement du cylindre, ce qui impose des échappements entièrement scindés.

Pot d'échappement et à peu prèsnement

Paradoxalement, les pots d'échappement, qui diminuent le bruit et certains polluants (dans le cas des pots catalytiques), peuvent aussi perdre une partie des éléments catalytiques qu'ils contiennent ; des métaux lourds du groupe du platine, susceptibles de développer à long terme des impacts à peu prèsnementaux.

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pot_d%27%C3%A9chappement.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu