Moteur Wankel

Le moteur Wankel est un moteur à piston rotatif à quatre temps, qui n'engendre aucun mouvement alternatif, diminué les transformations de mouvement...



Catégories :

Moteur à explosion

Recherche sur Google Images :


Source image : www.automotoconso.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La cinématique du moteur Wankel est telle que l'arbre moteur fait 3 tours lorsque... Par exemple : la cylindrée équivalente du moteur de la Mazda -RX 7 est :... (source : techno-science)
Le moteur Wankel en mouvement
Quatre temps du Moteur Wankel
1 = Admission
2 = Compression
3 = Explosion
4 = Échappement
B = Bougie d'allumage
R = Piston
A = Conduit d'admission
E = Conduit d'échappement

Le moteur Wankel est un moteur à piston rotatif à quatre temps, qui n'engendre aucun mouvement alternatif, diminué les transformations de mouvement et les frottements : la totalité, comportant un nombre de pièces réduit, est plus silencieux que le respectant les traditions moteur à soupapes.

Technique

Ce moteur à explosion improprement désigné par les non spécialistes comme un moteur rotatif (ceux-ci ne sont guère utilisés que dans l'aviation) est en fait un moteur à piston rotatif ou moteur volumétrique à engrenages équilibré. C'est l'unique de ce type qui ait connu un développement industriel. Il fonctionne avec un mélange d'air et d'essence, et est un moteur à quatre temps.
Les différences principales comparé au moteur à pistons alternatifs sont :

Histoire

On peut faire remonter le principe du moteur Wankel à la pompe à palettes d'Agostino Ramelli. L'amélioration consistant à utiliser un triangle de Reuleaux à la place d'une roue à palettes a été imaginé, développé, et commercialisé dans l'Entre-deux guerres par l'ingénieur allemand Félix Wankel. Malgré des subventions massives du ministère de l'Air et de la Kriegsmarine sous le troisième Reich, ce moteur ne parvint pas à des résultats véritablement opérationnels avant les années 1950.

Le premier constructeur à mettre véritablement en pratique le concept de l'ingénieur Wankel fut, en 1957, le fabricant de motos NSU. Cette firme lui permit de développer ses moteurs.

La Mazda Cosmo Sports 110S, lancée en 1967, est reconnue par son constructeur comme la première voiture de série au monde à être équipée d'un moteur à piston rotatif[1].

Peu de modèles de voitures seront équipées d'un moteur à piston rotatif. En France, seul Citroën commercialisa une voiture à moteur Wankel[2], en premier lieu la M35 expérimentale, petite voiture monorotor dérivée de l'AMI 8, proposée à des clients privilégiés grands rouleurs, mais qui consomme 10 litres au 100km. Une usine sort de terre en Sarre allemande, filiale de Citroën et de NSU appelée COMOTOR, pour fabriquer en commun le moteur Wankel Birotor qui équipe respectivement :

Cette aventure a raison des deux constructeurs, qui seront chacun absorbés peu après par des concurrents. Des motos ont toujours été équipées de ce moteur sarrois ensuite, mais l'usine est liquidée vers 1977.

Mazda 787B à moteur Wankel.

Ce moteur est arrivé à un mauvais moment (crise de 1973 renchérissant le pétrole) [précision nécessaire] et n'a pas bénéficié de la large expérience accumulés sur les moteurs classiques (matériaux, étanchéité, lubrification), mais son concept était séduisant. Il comportait une vingtaine de composants principaux contre plus de deux cents pour un moteur à quatre cylindres de l'époque. Il aurait fallu pouvoir lui consacrer bien plus de frais de recherche et en particulier, il aurait fallu pouvoir lui adjoindre un turbocompresseur. Sa consommation était élevée, en raison surtout de la particulièrement forte température des gaz d'échappement. Un turbocompresseur aurait pu permettre de récupérer une partie de l'énergie contenue dans ceux-ci. L'agrément que lui conférait l'absence de pièces en mouvement alternatif, le rendait particulièrement silencieux et exempt de vibrations. Il possédait le comportement d'un 8 cylindres. Ce moteur a aussi fait faire des progrès énormes aux pétroliers, qui ont mis au point des huiles spéciales pour la lubrification. Si à l'époque les vidanges étaient espacées de 2 500 kilomètres, ces avancées ont conduit aux lubrifiants qui permettent des espacements de 30 000 kilomètres actuellement. Le bureau d'étude de Citroën continua à travailler sur le moteur à piston rotatif jusqu'au début des années 1980. L'objectif était d'en équiper un mini hélicoptère que la marque au double chevron comptait mettre sur le marché. Ainsi, même les dirigeants de Peugeot, qui était devenu l'actionnaire principal de Citroën en 1976, ont cautionné ces coûteuses recherches. Il fallait que la technologie fût crédible et que les progrès réalisés sur le moteur fussent notables.

Mazda, qui a commencé la production d'automobiles propulsées par un moteur à piston rotatif en même temps que Citroën[3], est désormais l'unique constructeur au monde à équiper, en 2005, sa série RX8 avec le Wankel.

Ce dernier constructeur a même réussi à remporter les 24 heures du Mans en 1991 avec un prototype mû par un quadrirotor Wankel atmosphérique de 700 ch. Victoire éphémère, car elle a entraîné l'interdiction de ce type de motorisation par la Fédération Mondiale de la discipline, sous la pression des autres constructeurs automobiles.

Avantages
Moteur à piston rotatif Mazda

Les avantages de fonctionnement procurés par le moteur à piston rotatif sont nombreux et variés :

  • moindre vibration : le piston central combine un mouvement de rotation et de révolution, causant un phénomène de balourd et par conséquent de vibration. Ces vibrations resteraient moindres que pour les moteurs à piston, ce qui représenterait un gain envisageable de bruit.
  • l'écoulement des gaz : le cycle à 4 temps se passe des organes de distribution du moteur 4 temps à mouvement alternatif. L'écoulement des gaz s'effectue dans ce cas selon un mouvement continu, sans retour sur lui-même ni changement de sens.
  • la combustion : en se faisant à faible pression et sur une durée importante, la combustion permet une véritable douceur de fonctionnement en éliminant les chocs existant sur un moteur classique. Dans ces derniers, les gaz sont entraînés par le piston qui descend, rendant complexe la combustion complète du mélange. Dans le moteur rotatif, le piston entraîne les gaz, à une vitesse qui croît avec le régime moteur.

Inconvénients

  • L'étanchéité : le problème d'étanchéité au niveau des segments d'arrêt (sommets du rotor), qui rendit longtemps sa conception problématique, et sa production en série impossible, mais qui semble actuellement surmonté.
  • Frein moteur : dans le cas d'un véhicule, si l'absence de pièces en mouvement alternatif permet d'avoir l'avantage du silence, elle entraîne en contrepartie une faiblesse du frein moteur (ce moteur ralentit moins vite qu'un moteur classique quand on baisse brusquement les gaz).
  • La consommation : ce type de moteur consomme à peu près 20 % de carburant en plus qu'un moteur à pistons respectant les traditions.

Automobile

Le birotor de la GS. Notez la petite taille du bloc.

Liste d'automobiles équipées de moteur Wankel[5].

  • 64-67 NSU Spider
  • 67 Mazda Cosmo Sport 110S L10A 2-rotor, 343 unités.
  • 68-72 Mazda Cosmo Sport 110S L10B 2-rotor, 1176 unités.
  • 68-77 NSU Ro80 (33900 ou 47400 produite) 2-rotor 612.
  • 68-72 Mazda R100 Coupe 2+2.10A engine (in US)
  • 68-73 Mazda R100 Familia Presto Coupe 2+2.10A eng. (in US)
  •  ? Mazda R100 sedan
  • 70- Mazda RX-2 Capella (Japon)
  • 71-74 Mazda RX-2 coupe. US
  • 71-74 Mazda RX-2 sedan. US
  • 70 Citroën M35 : KKM 500.
  • 70-72 Mazda R130 Luce Coupe
  • 70-73 Mazda Familia Rotary SS Sedan
  • 71-76 Mazda RX-3 coupe
  • 71-76 Mazda RX-3 sedan
  • 71-76 Mazda RX-3 wagon
  • 72-78 Mazda RX-4 coupe
  • 72-78 Mazda RX-4 sedan (X908)
  • 72-78 Mazda RX-4 wagon.
  • 73 Mazda RX-4 wagon avec moteur 12A, Australia.
  • 73 Citroën Birotor : KKM 622 107 bhp
  • 74-76 Mazda pickup truck (USA uniquement).
  • 75-81 Mazda Cosmo RX-5, 2+2, 12A eng. Japan, 76-78 13B USA. Feb. 76 RT
Birotor Mazda Renesis
  • 75-78 Mazda Roadpacer 4dr sedan 13B.
  • 77-78 Mazda RX-3SP coupe 4 pass.
  • 77-86+ Mazda Luce 4dr Sedan, 13B.
  • 78-80 Mazda RX-7 FB GS X605, P642, therm react. April 78 RT?
  • 81-85 Mazda RX-7 FB GSL P815 new rear, cat conv.. Aug. 80
  • 83 Mazda RX-7 FB P130.
  • 84-85 Mazda RX-7 FB P132 (GSL-SE) 13B eng.
  • 84-85 Mazda RX-7 FB P132 (Japan Turbo) 13B eng.
  • 81-83 Mazda P128 Cosmo 2dr coupe 12A eng.
  • 82-83 Mazda P128 Cosmo 2dr coupe Turbo 12A eng.
  • 83-86+ Mazda P144 Cosmo 2dr coupe 12A Turbo.
  • 83-86+ Mazda P144 Cosmo 2dr coupe 13B DEI eng.
  • 86-88 Mazda RX-7 FC 2nd generation.
  • 86-88 Mazda RX-7 FC Cabriolet
  • 86-88 Mazda RX-7 FC Turbo II
  • 89-91 Mazda RX-7 FC 2nd generation.
  • 89-91 Mazda RX-7 FC Cabriolet
  • 89-91 Mazda RX-7 FC Turbo II
  • 89 Mazda Luce (929) FI 2-rotor 13B engine, turbo 177 hp
  • Mazda Cosmo SX 2-rotor 13B 230/6500ps 30.0/3500 kg-m
  • Mazda Cosmo 3-rotor 20G
  • Mazda Cosmo JC (?3 rotor 20B turbocharged?)
  • ∼91 Volzhskii AZ Lada, Togliatti, Russia 2-rtr ltd prodn voiture de police.
  • 92-99 Mazda RX-7 FD 3e génération. (255ch) (Japon)
  • 93-95 Mazda RX-7 FD 3e génération. (255ch) (in US)
  • 2000 Mazda RX-8 (192/231ch)
  • 2008 Mazda Furai Concept (450ch)

Le wankel et Lada

Comme plusieurs constructeurs automobiles, Lada a expérimenté le moteur Wankel. En 1974, fut lancée la bi-rotor. Esthétiquement semblable à la 2101, elle cachait sous le capot un moteur Wankel VAZ411. Malheureusement, comme l'ensemble des autres fabricants, Lada se heurta à de nombreux problèmes de fiabilité. Les VAZ411 ne dépassaient que particulièrement rarement le cap des 20 000 km. [réf.  nécessaire] Lada produit toujours des exemplaires de moteur Wankel pour des hélicoptères.

Des rumeurs circulent sur l'existence d'un moteur Lada à trois rotors (VAZ416), mais on ne connaît pas de photo qui le prouve.

Moto

Dans le domaine de la moto, les réalisations resteront rares :

  • Hercules W 2000, en 1974 ;
  • Suzuki RE 5 (500 cm³)  ;
  • Van Veen (1 000 cm³)  ;
  • Norton, avec un modèle refroidi par air, puis par eau (birotor) dont la fameuse Norton F1.

Toutes ces motos n'auront qu'une diffusion confidentielle, en dehors de la Suzuki, ce qui en fait des modèles particulièrement recherchés par les collectionneurs.

Notes et références de l'article
  1. (en) Histoire de la Mazda Cosmo Sports 110S
  2. Site consacré aux Wankel de Citroën
  3. Site consacré aux Wankel de Mazda
  4. Cette liste a été en partie prise du site http ://tpe-moteur. ifrance. com/.
  5. Cette liste a été partiellement prise du site www. monito. com qui semble avoir disparu

Liens et documents externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_Wankel.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu