Moteur à combustion contrôlée

Un moteur à combustion contrôlée est un terme utilisé par la société Revetec pour caractériser un type de moteur à explosion conçu par Brad Howell-Smith.



Catégories :

Moteur à explosion - Moteur en développement

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Appareil de combustion | Dispositif de combustion | Contrôle de volume | Contrôle de physique | Contrôle de temps | Moteur de combustion | Combustion pression... (source : directindustry)
  • Offres d'emploi identiques à "bts moteur a combustion interne" : moteur a combustion interne diesel, banc essais moteur, logiciel de contrôle moteur diesel... (source : emploi.trovit)
  • La suralimentation des moteurs à combustion interne est un concept presque aussi... La combustion par auto-inflammation contrôlée (ou CAI pour "Controlled... (source : sti.cnam)
REVETEC X4v2 Prototype Engine

Un moteur à combustion contrôlée (en anglais :Controlled Combustion Engine -CCE-) est un terme utilisé par la société Revetec pour caractériser un type de moteur à explosion conçu par Brad Howell-Smith. Il utilise deux cames contrarotatives à la place d'un vilebrequin. Les paires de cylindres sont opposées dans une disposition à plat ou en'X'.

Histoire

L'idée est venue à Howell-Smith, ingénieur automobile australien, lors d'un rêve en 1995. Il a conçu cinq versions différentes et fondé la société'Revolution Engine Technologies Pty Ltd'-Revetec- en 1996 avec un budget de 2000 dollars australiens. Le premier prototype opérationnel a été construit par son beau-père Peter Koch dans le garage de Howell-Smith. Il a installé ensuite sa société à Sydney. Le public a découvert le prototype lors du'Sydney Mondial Motor Show'de 1996. Le travail a débuté sur un second prototype prévu pour les groupes électrogènes et les pompes, cependant l'intérêt montré par les marchés automobiles du moyen-orient a réorienté les objectifs vers les applications automobiles.

Description

Le moteur REVETEC [1] est construit avec deux cames trilobées contrarotatives, chacune contribuant au mouvement. Deux roulements roulent le long de chaque came (quatre roulements au total) et restent continuellement en contact avec les cames. Les roulements sont montés sous deux pistons interconnectés, de façon à maintenir un jeu suffisant tout au long de la course.

Les deux cames tournent et poussent le piston par effet de ciseaux sur les roulements. Une fois en haut de la course le mélange combustible est allumé. C'est la course motrice pendant laquelle le plus grand effort est obtenu après que le piston ait parcouru à peu près 5% de sa course depuis le point mort haut (PMH) (approximativement 10° après le PMH), ce qui fait le meilleur usage des hautes pressions en début de cycle. A titre de comparaison un moteur classique développe son plus grand effort après que le piston se soit déplacé d'environ 40% de sa course depuis le PMH (approximativement 60° après le PMH). Un effet secondaire est que ce type de moteur peut avoir un régime de ralenti bien plus faible.

Comme les efforts sur le piston sont idéalement linéaires dans son axe, les efforts latéraux sur les cylindres sont minimisés, ce qui diminue l'usure et les besoins de lubrification. Les cames créent moins de chocs sur les pistons, ce qui favorise l'usage de pistons en céramiques. Le moteur peut fonctionner dans les deux sens si les cames sont symétriques.

La distance au vilebrequin est déterminée par la longueur entre le point de contact et le centre de l'axe (et non par la course du piston).

Les deux roulements appuient sur les deux cames en sens contraire ce qui annule les efforts latéraux. Un ensemble composé de cinq pièces mobiles produit six courses motrice par tour d'arbre. Passer de 3 à 5 lobes par came sert à produire dix courses motrices par tour sans augmenter le nombre de composants.

Avantages

Revetec revendique les avantages suivants dans la page Internet [2].

Inconvénients

Les éléments suivant doivent être vérifiés de manière indépendante.

Brevets

Brevet U. S. 5, 992, 356 "Opposed piston combustion engine "; November 30, 1999; Howell-Smith; Bradely David (Worongary, AU).

Revetec a déposé une demande de brevet pour le moteur en "X" fin 2006.

Performance

Une courbe dynamométrique du moteur Revetec 1.38 litres affichée sur leur page de développement montre une courbe de couple particulièrement plate. [3]

Les résultats de test du moteur X4V2 (11th November 2007) montrent les courbes de couple et de puissance mais aussi la cartographie d'injection. [5]

En Avril 2008, Revetec a fini son premier test certifié par un organisme indépendant (Orbital Australia), montrant un consommation spécifique de 212g/kW-h (rendement de 38.6%) avec une performance maximale de 207g/kW-h (rendement de 39.5%). [3]

Références

Liens externes (en anglais)

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_%C3%A0_combustion_contr%C3%B4l%C3%A9e.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu