Enrichissement hydrogène du carburant

L'enrichissement hydrogène du carburant est un terme qui sert à désigner les technologies enrichissant le carburant des moteurs à combustion interne par un apport d'hydrogène.



Catégories :

Moteur à explosion

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Page 1 : Générateur hydrogène H2O Utopia Technology, caractéristiques principales.... Enrichissement Hydrogène des moteurs thermiques asservis par sonde... la base d'un carburant hydrogène s'additionnant à votre carburant habituel.... (source : utopiatech)
  • L'hydrogène offre un potentiel intéressant comme carburant alternatif pour... Technique d'enrichissement Hydrogène des moteurs thermiques asservis par sonde... que pour combler les carences de l'époque en technologie des matériaux.... (source : mekano)
  • Hy-Drive Technologies Ltd est une société basée sur l'énergie provenant de l'hydrogène.... Le HGS génère et injecte, sur demande, des petites quantités d'hydrogène gazeux dans la... interne régulier, créant un mélange enrichi d'air et une brûlure plus complète et plus rapide d'un mélange d'air et carburant.... (source : cleanenergy.gc)

L'enrichissement hydrogène du carburant est un terme qui sert à désigner les technologies enrichissant le carburant des moteurs à combustion interne par un apport d'hydrogène. Ces technologies consistent à injecter dans le carburateur un mélange air/hydrogène pour in fine rendre la combustion plus complète. L'hydrogène est produit par une électrolyse pulsée au sein du générateur embarqué.

L'enrichissement hydrogène du carburant assurerait une meilleure combustion, ce qui diminuerait la consommation et l'encrassement du moteur.

Principe

L'hydrogène rehausse la limite d'inflammabilité des carburants. Le «reconstituage» du carburant juste au moment de son utilisation lui communique les propriétés thermodynamiques optimales pour l'explosion, sans avoir jamais besoin de stocker l'hydrogène. En effet, la vitesse de propagation de la flamme est accrue et la combustion est plus complète, [1] ce qui a pour résultat de diminuer la pollution et l'encrassement.


Application

L'idée est d'enrichir le mélange air/carburant avec de l'hydrogène produit par électrolyse embarquée. L'hydrogène produit est injecté dans le carburateur via le filtre à air.

Cette idée n'est pas nouvelle puisqu'en 1974, des chercheurs du Jet Propulsion Laboratory du California Institute of Technology publiaient un document intitulé On-Board Hydrogen Generator for a Partial Hydrogen Injection Internal Combustion Engine, c'est-à-dire Générateur embarqué d'hydrogène pour une injection partielle d'hydrogène dans les moteurs à combustion interne. Actuellement, la technologie arrive à maturité puisque l'hydrogène est utilisé dans des camions nord-américains depuis les années 2004-2005.

Concept de l'électrolyse embarquée

La production embarquée d'hydrogène met en œuvre une électrolyse sous courant alternatif à haute fréquence, qu'on qualifie dans ce cas de pulsée. Selon Jean-Marc Moreau, le rendement de l'électrolyse est largement perfectionné du fait que l'électrolyse soit pulsée à la "fréquence de résonance de la molécule d'eau". [2]

Cette technologie ne doit pas être confondue avec les voitures à piles à combustible qui consomment de l'hydrogène pour produire de l'électricité. L'atout majeur de cette technologie est que l'hydrogène est produit en temps réel, il n'y a par conséquent pas besoin de cuve pour le stocker. Ainsi, l'équipement est léger et sans risque d'explosion.

Différents acteurs sur le marché

  • Canadian Hydrogen Fuel Injection est la technologie développée en moins de dix ans par la Canadian Hydrogen Energy Corporation. Elle garantit 10 % d'économie en carburant quelque soit la température extérieure, et ce depuis 2005. La technologie et son installation coûte entre 4 000 et 14 000 , selon la taille du véhicule.
  • Hy-Drive Technologie garantit par rédigé, depuis 2007, 8 % d'économie de carburant après l'installation de son générateur d'hydrogène et de ses 3 innovations : Hy-Link, Hy-Slip et Hy-Slip Assist. Selon les tests effectués par l'entreprise, un poids lourd utilisant la technologie de Hy-Drive émettra à peu près 16 tonnes de moins de CO2 chaque année, des réductions d'émission que l'entreprise se propose de négocier sur les bourses européennes du carbone, pour toujours plus d'économie.
  • Dynamic Fuel vend aux USA et au Canada sa solution Jetstar, garantie 10 ans et fonctionnant à n'importe quelle température (entre -45 °C et +77 °C). Sa technologie utilise un liquide baptisé JetFuel dont le réservoir de 1, 8 litres doit être remplit l'ensemble des 5 000 miles. Cette société équipe pour le moment seulement des camions.
  • Autogas India et Globaltech À peu prèsnement sont deux entreprises qui devraient bientôt vendre leurs technologies en Asie (pas de technologie en vente en mai 2008).
  • UtopiaTech est une entreprise française qui devrait bientôt vendre sa solution pour tous types de moteur à explosion, du groupe électrogène, au camion en passant par la voiture personnelle. Dans un communiqué de 2005, cette société garantissait 20 % d'économie de carburant pour son kit à 1 200 € TTC à monter soi-même (pas de technologie en vente en mai 2008).

Les fabricants de ce procédé comparent sur un même véhicule la consommation de carburant quand la technologie est utilisée et quand elle ne l'est pas. [3]

Doutes sur le procédé

Ce procédé serait une des résurgences du mythe du moteur à eau, quoique ses promoteurs évitent d'utiliser cette expression, avec des ambitions plus réduites et par conséquent moins mesurables :

  • Les fournisseurs ci-dessus indiquent de 8 % de gain de consommation, à plus de 40 %.
  • Aucun système de ce principe n'est installé par les constructeurs, qui pourraient ainsi annoncer une consommation et une pollution plus faible que leurs concurrents.
  • Aucune agence de contrôle gouvernementale, comme par exemple l'Environmental Protection Agency (organisme américain), n'a confirmé les gains annoncés[4].

Précisions

Il est trompeur de résumer cette technologie par le slogan "moteur à eau". En effet l'eau est utilisée seulement pour produire du dihydrogène, elle n'est pas une source d'énergie du moteur. Il serait aussi trompeur de résumer cette technologie par le slogan "moteur à hydrogène" puisque l'hydrogène est utilisé comme additif au carburant respectant les traditions. Le slogan "moteur à hydrogène" porte à croire qu'un stock d'hydrogène serait consommé comme source d'énergie. Un slogan moins trompeur pourrait être "moteur au carburant enrichi" ou, pour être plus précis, "moteur au carburant enrichi par production embarquée d'hydrogène".

Articles

  • Documents apportés par la Canadian Hydrogen Energy Corporation[5]
  • Jean-Michel Chavazas, Cheval Mécanique no 35 – Juillet 2005 [lire en ligne] [pdf]
  • Interview de Jean-Marc Moreau par Jean Jacques Bourdin sur RMC, le 7 septembre 2005.
  • Stephen Leahy, «Truckers Choose Hydrogen Power», dans Wired, novembre 2005 (en) [lire en ligne]
  • Nexus, no 46, septembre 2006[6]
  • Claude Boucher, Transport Magazine, julliet 2007 (article à propos de la technologie développée par Hy-Drive) [lire en ligne] [pdf]
  • Robert Hétic, Nexus no 52, septembre 2007

Notes

  1. Selon Jean-Marc Moreau, "Ce phénomène semble à la fois dû à la nature mono-atomique de ce gaz, ainsi qu'à sa vitesse éclair de propagation de flamme équivalente à 14 fois celle du gaz naturel. " Il cite dans la bibliographie de ce document deux études, n°33 et 37 : The effect of hydrogen addition on ignition delays and flame propagation in spark ignition engines et Fuel Mixing Effects on Propagation of Premixed Flames - hydrogen plus carbon monoxide flames.
  2. Consulter le site internet d'Utopiatech, la société fondée par Jean-Marc Moreau
  3. En français : se reporter aux constats des huissiers de justice apportés par Utopiatech à partir de la page 7 du document utopiatech_uhp2. pdf
  4. epa. gov, Gas Saving and Emission Reduction Devices Evaluation (Liste des systèmes testés par l'EPA comme réducteurs de consommation et de pollution)
  5. Disponibles sur chechfi. ca
  6. nexus. fr

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Enrichissement_hydrog%C3%A8ne_du_carburant.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu