Cycle de Beau de Rochas

Le cycle de Beau de Rochas ou cycle à quatre temps est un cycle thermodynamique théorique. Son principal intérêt pratique réside dans le fait que les moteurs à explosion à allumage commandé, généralement des moteurs à essence tel ceux utilisés dans les automobiles,...



Catégories :

Cycle thermodynamique - Moteur à explosion - Composant de motocyclette

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikivisual.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Cycle de Beau de Rochas (1815-1893)... Le cycle réel d'un moteur 4 temps change notablement de ce diagramme théorique : AP est en réalité une boucle et il ... (source : univ-lemans)
  • Beau de Rochas :. Ingénieur français qui conçut, en 1862, le principe du moteur à explosion à quatre temps. Cycle de BEAU de ROCHAS. 1815 - 1893... (source : nicole.cortial)

Le cycle de Beau de Rochas ou cycle à quatre temps est un cycle thermodynamique théorique. Son principal intérêt pratique réside dans le fait que les moteurs à explosion à allumage commandé, généralement des moteurs à essence tel ceux utilisés dans les automobiles, ont un cycle thermodynamique pratique qui peut être représenté de manière approchée par le cycle de Beau de Rochas. Son principe a été défini par Beau de Rochas en 1862 puis mis en œuvre avec succès par Étienne Lenoir (1883).

Nikolaus Otto décrit originellement en 1876, la course du piston en un mouvement de haut en bas dans un cylindre. Le brevet d'Otto a été infirmé en 1886 après qu'on a découvert que Alphonse Beau de Rochas avait déjà décrit en 1862 le principe du cycle à quatre temps dans une brochure à diffusion privée, mais dont, cependant, il avait déposé le brevet.

Description

Les 4 temps en animation

Ce cycle est caractérisé par quatre temps ou mouvements linéaires du piston :

  1. Admission
  2. Compression
  3. Détente
  4. Échappement
  1. Le cycle commence à un point mort haut, lorsque le piston est à son point le plus élevé. Au cours du premier temps le piston descend (admission), un mélange d'air et de carburant est aspiré dans le cylindre via la soupape d'admission.
  2. La soupape d'admission se ferme, le piston remonte (compression) comprimant le mélange admis.
  3. Le mélange air-carburant est dans ce cas enflammé, généralement par une bougie d'allumage, aux environs du deuxième point mort haut (remontée complète du piston). L'expansion des gaz portés à haute température lors de la combustion force le piston à descendre pour le troisième temps (détente). Ce mouvement est l'unique temps moteur (produisant de l'énergie directement utilisable).
  4. Lors du quatrième et dernier temps (l'échappement) les gaz brûles sont évacués du cylindre via la soupape d'échappement poussés par la remontée du piston.

Admission et échappement

L'admission et l'échappement des gaz sont généralement commandées par des soupapes quoiqu'il existe d'autres dispositifs à chemise oscillante ou à disque de distribution

Avantages et inconvénients

Dans le cas d'une admission de carburant avec l'air (carburateur ou injection indirecte) le cycle à quatre temps a un meilleur rendement que le cycle à deux temps mais à cylindrée identique il est moins performant. Qui plus est , un moteur à 4 temps nécessite une distribution complexe (soupapes, arbres à cames... ). Comme sur les 4 temps un seul temps est moteur (le 3e, au moment de l'explosion) le piston apporte de l'énergie mécanique une fois l'ensemble des 2 tours, il se produit dans ce cas des irrégularités au niveau du couple du moteur. Un inconvénient peut être cité, les moteurs 4 temps sont longs et coûteux à réparer à cause du nombre de pièces nécessaires à leur fonctionnement. Pour les moteurs à admission de carburant direct dans le cylindre les gains mécaniques du cycle à deux temps lui apportent un meilleur rendement (pas de perte de carburant dans l'échappement), mais les émissions de polluants du deux temps restent supérieures.

Étude thermodynamique

Diagramme

On modélise le cycle par des transformations spécifiques :

  1. L'admission est modélisée par une isobare 0-1.
  2. La compression 1-2 est supposée adiabatique.
  3. L'explosion se déroule à volume constant sur 2-3, la détente 3-4 est adiabatique.
  4. L'ouverture de la soupape est modélisée par l'isochore 4-5, et l'echappement par l'isobare 5-0.

Le rendement du cycle réversible (rapport du travail apporté par le transfert thermique de la combustion) est dans ce cas \mu=1-\frac{1}{\alphaˆ{\gamma-1}}. (γ rapport des capacités calorifiques à pression constante et volume constant est supposé constant).

pmi=\frac{A}{V_2 - V_1}. (où A représente l'aire de la surface 1.2.3.4.5)

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_de_Beau_de_Rochas.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu